Création de contenu vidéo automatisée : PlayPlay passe à la vitesse supérieure

PlayPlay permet de créer des vidéos engageantes en quelques minutes seulement et sans compétences particulières. Aujourd’hui, chaque mois, les équipes communication, marketing et réseaux sociaux, de plus de 300 clients (dont Decathlon, Orange, Safran, EDF, Crédit Agricole, Heineken )  créent sur la plateforme près de 40 000 vidéos. Au printemps dernier, la start up française est passée à la vitesse supérieure en organisant une levée de fonds.
PlayPlaySV001.jpeg

 

Avec un tour de financement de 10 millions d’euros en Série A mené par Balderton Capital avec la participation de PointNine et de Kerala Ventures, PlayPlay a prévu de recruter de nouveaux talents – développeurs et équipes produit (UX, UI, design) – pour relever les challenges techniques de sa roadmap ambitieuse des prochaines années, pour renforcer son positionnement auprès de ses clients historique mais aussi pour accélérer son expansion en Europe et aux Etats-Unis.

 

Révolutionner la création vidéo

Après un séjour à la Station F, PlayPlay est désormais basée dans le centre de Paris. La jeune société a été cofondée en mars 2017 par 3 anciens d’Eurosport – Thibaut Machet, Clément Moracin, Aurélien Dayres – partis d’un constat simple : la vidéo est le contenu le plus impactant et engageant pour communiquer sur les plateformes digitales. Cependant, ce format reste complexe et cher à produire, générant beaucoup de frustration au sein des équipes communication, marketing et réseaux sociaux.

PlayPlay permet donc de créer des contenus vidéos de haute qualité, très simplement et sans aucune compétence technique ni formation. La solution s’appuie sur trois différenciations majeures : l’extrême simplicité de la prise en main, la haute-qualité des vidéos et le storytelling. Via la plateforme, les marques peuvent couvrir de nombreux besoins éditoriaux pour s’adresser à leur communauté au travers de vidéos courtes, d’interviews collaborateur, de stories Instagram, de résumés d’événement etc. Les “playplays” sont ensuite distribués sur toutes les plateformes digitales : réseaux sociaux sites internet, intranet, newsletters ou encore écrans extérieurs.

 

Pour réussir son pari, PlayPlay s’appuie sur sa technologie de motion design, permettant aux utilisateurs de créer des vidéos à partir de zéro soit avec leur propre contenu soit en utilisant les millions de photos, vidéos et gifs libres de droits disponibles sur la plateforme. Les vidéos sont créées en quelques minutes grâce à une interface simplifiée à l’extrême et à la mise à disposition de centaines de formats vidéo prêts à l’usage.

Enfin, pour répondre à l’exigence des plus grandes marques et entreprises, PlayPlay offre une intégration très avancée de la charte client (police, couleur, logo, médias, musiques…) ainsi que des fonctionnalités exclusives pensées pour les grands groupes, comme le travail en équipe, la sécurité ou l’accès à des banques d’images et vidéos Premium. Une équipe est d’ailleurs dédiée à l’accompagnement des clients les plus importants.

 

Débutant à 200€, la solution repose sur un modèle d’abonnement mensuel avec une promesse attractive : pour le prix d’une vidéo faite par une agence, PlayPlay permet de créer des vidéos de façon illimitée pendant un an.

La startup compte actuellement 40 collaborateurs et plus de 300 clients (près de la moitié du CAC 40, ministères et collectivités, fédérations sportives, écoles de commerce…) répartis dans 14 pays dont la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore les Etats-Unis. Chaque mois, plus de 40 000 vidéos sont réalisées sur la plateforme.

 

La vidéo, un écosystème en plein boom

Selon de récentes études, la consommation de vidéos mobiles augmente de 100% chaque année et d’ici 2022, le trafic vers les vidéos en ligne devrait été multiplié par 15 par rapport à 2017. En moyenne, les publications de médias sociaux avec vidéo ont 48% de vues en plus et sont partagées 1 200% de plus que le contenu “texte et image” réuni.

 

Aujourd’hui, la vidéo est le contenu partagé le plus viral sur les plateformes digitales mais reste cependant un contenu complexe et cher à produire. Notre mission est donc de rendre la création vidéo accessible à n’importe quel utilisateur, tout en garantissant un contenu hautement qualitatif et professionnel ainsi que le meilleur storytelling.” déclare Thibaut Machet, CEO et cofondateur de PlayPlay.

PlayPlay est en train de redéfinir la façon dont les entreprises communiquent en combinant facilité de création, contenu professionnel et le résultat final, l’émotion. Balderton suit cette pépite depuis ses prémices et nous nous réjouissons de les accompagner dans leur croissance. Nous sommes particulièrement impressionnés par la qualité de l’équipe et par la rapide adoption de leur modèle par les entreprises.” se réjouit Rob Moffat, Partner chez Balderton Capital.

Nous utilisons PlayPlay depuis 2018 et désormais la majorité de nos contenus partagés sur les réseaux sociaux est créée via leur plateforme.” affirme Alexis Bernard, Head of Social Media chez Crédit Agricole.

 


Articles connexes